Compte personnel de formation : pas simple pour les chômeurs

Le compte personnel de formation (CPF) entre en vigueur en ce début d'année et remplace l'ancien DIF. Désormais, ce compte suivra le salarié toute sa carrière, mais comporte des limites.

(LE compte personnel de formation remplace désormais le DIF. © Maxppp)

C'est l'une des nouveautés de ce début d'année 2015. Le DIF cède sa place au CPF, le compte personnel de formation. Ce dernier suit désormais un salarié tout au long de sa carrière, et ce même s'il change d'entreprise ou se retrouve au chômage. Il pourra ainsi cumuler jusqu' a 150 heures de formation sur son compte, qui sera accessible via un site internet, actif dès ce lundi. L'objectif initial de ce compte personnel, c'était surtout de réorienter la formation professionnelle vers les chômeurs. Mais en pratique, ça restera assez compliqué.

Car le constat est sans appel. Aujourd'hui, seul un chômeur sur cinq a accès à une formation. La nouveauté de ce compte personnel, c'est que contrairement au dispositif précédent, il n'est pas ouvert qu' aux seuls salariés, mais à tous les actifs, au sens large. Sont ainsi concernés les apprentis, mais aussi les chômeurs. Tous peuvent en bénéficier.

Des limites au CPF

Le problème, c'est qu'un demandeur d'emploi ne pourra cumuler des heures de formation sur ce compte qu'en travaillant. Un paradoxe, puisque ce sont les chômeurs qui ont le plus besoin d'être formés pour retrouver le chemin de l'emploi. Autre limite de ce compte personnel de formation, il ne permet de cumuler que 150 heures, soit l'équivalent d'un mois à temps plein.

C'est très souvent insuffisant pour apprendre un nouveau métier. Quant aux formations proposées, pour être sûr qu'elles correspondent bien aux besoins du marché du travail, elles ont été présélectionnés par les pouvoirs publics. Mais là encore, un bémol : pour l' instant la plupart de ces formations ne s'adressent qu'au bac + 3.