CETA : le refus wallon donne de l'espoir aux opposants européens

Le Parlement wallon joue le suspense et la montre sur le CETA. Les négociations belges, qui ont eu lieu ce mercredi 26 octobre, ont été suspendues. Au Parlement européen, les anti-CETA profitent de ce blocage pour relancer le débat.

France 3

Stop au CETA. Le traité n'était pas vraiment à l'ordre du jour du Parlement européen, mais le veto wallon au CETA s'est imposé dans l'hémicycle de l'extrême gauche à l'extrême droite, à commencer par Marine Le Pen, la patronne du FN. Opposant historique au traité de libre-échange, l'irréductible militant écologiste José Bové dénonce l'absence de transparence de ces négociations.

Validé par 27 États sur 28

Nivellement vers le bas des normes sociales et environnementales, pleins pouvoirs aux multinationales, le libre-échange n'a plus la cote dans la société civile. C'est pourquoi certains députés européens socialistes n'hésitent plus à marquer leur opposition, comme la Portugaise Ana Gomes. Pour une majorité de députés, l'échec d'un tel accord ne constituerait pas une victoire, d'autant que 27 pays de l'UE sur 28 ont déjà dit oui au CETA.

Le JT
Les autres sujets du JT