Économie : le gouvernement veut rouvrir les cafés dans les petites communes françaises

L'avenir des cafés est menacé dans les petites communes françaises. Dans les années 1960 chaque village avait son bistrot, aujourd'hui ils se font de plus en plus rares. 

France 2

Les bars et les cafés représentent un lien social mais leur avenir est clairement menacé. "En 1960, il y en avaient 200 000, ils n'en restaient que 35 000 environ en 2016, en France. La chute est vertigineuse et touche surtout les zones rurales", explique le journaliste Viktor Frederic, sur le plateau de France 2. Les cafés, à l'image de tous les autres commerces, sont victimes de l'exode des habitants vers les villes. Mais point positif, "ces dernières années le nombre de bars auraient progressés de 34 700 établissement en 2013, à plus de 41 000 en 2018", assure le journaliste.

Rouvrir les cafés dans les petites communes

Discuter au café avec son voisin, y lire son journal, se réunir en famille... Pour neuf Français sur dix, les bistrots sont importants pour l'activité économique, mais surtout pour créer du lien social. Le gouvernement assure avoir déjà conscience du problème. "Cet hiver, Édouard Philippe avait annoncé libérer les attributions des Licence 4 qui permettent la vente d'alcool. Entre 8 000 et 15 000 licences gratuites ont été créées et sont disponibles pour les communes de moins de 3 500 habitants. L'objectif est clair : faire revenir les bistrots dans les petites communes françaises", conclut Viktor Frederic.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une terrasse de restaurant encore vide à Paris, le 21 juin 2020.
Une terrasse de restaurant encore vide à Paris, le 21 juin 2020. (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / AFP)