Déstockage : la nouvelle recette danoise

À l'heure de la vente en ligne, reste-t-il des places pour les grandes surfaces ? Oui, si elles cassent les prix. C'est le cas de grandes enseignes de hard discount venues des pays nordiques. Le danois Normal, né en 2012, a par exemple installé plus de 200 magasins à travers l'Europe.

FRANCE 2

Du maquillage face aux bougeoirs et aux chaises en plastique, une crème pour le visage au milieu des barres chocolatées... Un mélange qui fait le succès des magasins de déstockage. Mais la force de ces enseignes, ce sont surtout les prix bas. Alors, comment font-elles ? L'enseigne danoise Normal a fait son arrivée en plein cœur de Paris. Sa spécialité : les produits de grande consommation, surtout d'hygiène, qu'on retrouve à prix cassé, moitié moins chers que chez la concurrence. Pour la directrice du magasin, c'est le gros volume des achats qui explique cette différence. Mais ce n'est pas tout.

Un itinéraire imposé aux clients pour les faire acheter plus

L'autre secret des prix bas, c'est l'origine des produits. L'enseigne va les chercher partout en Europe, pourvu qu'ils soient moins chers. Mieux vaut parler plusieurs langues pour comprendre les étiquettes. L'enseigne a pour but de vendre en quantité, en atteste le chemin à sens unique imposé aux clients. Pour doper ses ventes, l'enseigne s'est implantée dans un centre commercial très fréquenté de la capitale. Un choix stratégique à l'opposé de ses concurrents sur le marché du déstockage, qui préfèrent les zones industrielles et leurs loyers moins chers. Un succès croissant. Le chiffre d'affaires des magasins de déstockage devrait augmenter de 8% d'ici à 2021.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des mannequins habillés pour les soldes dans une vitrine d\'un magasin à Paris, le 11 janvier 2014.
Des mannequins habillés pour les soldes dans une vitrine d'un magasin à Paris, le 11 janvier 2014. (CITIZENSIDE / PAUL CHARBIT / AFP)