Commerces non-essentiels : une aide pour compenser les invendus

Publié Mis à jour
Commerces non-essentiels : une aide pour compenser les invendus
France 3
Article rédigé par
N.Bidard, S.Guibout, E.Bonnasse, P.Brame - France 3
France Télévisions

Les commerces non-essentiels ont ouvert à nouveau leurs portes le 19 mai. Les magasins de détail spécialisés dans l'habillement ou les chaussures vont pouvoir bénéficier d'une aide supplémentaire de l'Etat destinée à compenser les pertes liées aux invendus, qui pourra monter jusqu'à 8 000 euros.

Les affaires reprennent enfin pour une vendeuse de vêtements à Paris. Depuis une semaine, elle retrouve ses clientes. Mais dans la réserve se trouvent 15 000 euros de stocks accumulés pendant le dernier confinement, qu'il va falloir brader. Pour compenser son manque à gagner, elle recevra 8 000 euros d'aide, de quoi souffler un peu. "On va pouvoir payer nos charges, nos fournisseurs, payer le loyer, les charges sociales, c'est un soulagement", souffle Brigitte Rouach. 

Un coup de pouce parfois insuffisant

Cette aide est réservée aux magasins de vêtements, de sports et de maroquinerie dont le chiffre d'affaires est inférieur à un million d'euros. Elle correspond à 80% du fonds de solidarité perçu en novembre, et sera de 8 000 euros maximum. Dans une autre boutique, on est toutefois loin de la valeur du stock, estimé à 35 000 euros de chaussures pour enfants. "C'est un petit peu juste et ça reste faible par rapport aux pertes qu'on va subir par rapport à cette troisième fermeture", déplore Christine Muller, commerçante.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Commerce

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.