Bruno Retailleau (LR) : "Le problème français, c’est qu’on a une dépense publique inefficace"

Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat, est l'invité des "4 Vérités" de France 2 mardi 15 décembre.

France 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Emmanuel Macron s’est engagé lundi 14 décembre sur la tenue d’un référendum pour intégrer la défense du climat dans la Constitution. "J'attends la formulation. Il y a déjà une charte de l’environnement donc le Conseil constitutionnel a déjà les moyens de vérifier si une loi est conforme à cette charte. Soit c‘est un coup politique, et je doute que le Sénat y prête la main, soit c’est quelque chose d’utile, et il faudra apprécier l’étendue des conséquences", estime Bruno Retailleau dans les "4 Vérités" mardi matin.

"Demain, seule la droite peut relever le pays"

"Si le président veut vraiment lutter contre le réchauffement climatique, qu’il amène le Ceta (traité commercial avec le Canada, ndlr) devant le Sénat. Nous l’attendons depuis 18 mois parce qu’on veut le refuser. On produit de la bonne viande en France, je ne vois pas pourquoi on importerait de la viande du Canada qui n’est pas produite avec les mêmes normes qu’en France et qui vient d'outre-Atlantique, ce qui induit une empreinte carbone de plus. Qu’on arrête de fermer les centrales nucléaires, sinon on va être amené à importer de l’électricité produite avec des centrales à charbon", poursuit le président des sénateurs LR.

Les finances publiques sont mises à mal par la pandémie de coronavirus. "Il y a la dette, mais il y a pire. On dépense beaucoup d’argent public et on le dépense pour de mauvais résultats. On dépense pour la santé, mais les infirmières sont mal payées. Le problème français, c’est qu’on a une dépense publique inefficace. Les Français paient pour trop peu en retour", affirme Bruno Retailleau, qui conclut : "Demain, seule la droite peut relever le pays".

Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains au Sénat, dans la cour de l\'Élysée, le 5 février 2019. 
Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains au Sénat, dans la cour de l'Élysée, le 5 février 2019.  (LUDOVIC MARIN / AFP)