Cet article date de plus de dix ans.

Certains membres de l'eurozone ont "un problème de concurrence, de compétitivité", selon Angela Merkel

La chancelière allemande a estimé à Singapour que l'euro était "une monnaie stable" mais que certains pays de l'eurozone devaient faire face à "un problème de compétitivité"."Laissez-moi vous le dire très clairement: nous n'avons pas de problème avec l'euro en tant que tel", a-t-elle ajouté.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Angela Merkel, le 22 mars 2011 (archives) (AFP - Johannes Eiseles)

La chancelière allemande a estimé à Singapour que l'euro était "une monnaie stable" mais que certains pays de l'eurozone devaient faire face à "un problème de compétitivité".

"Laissez-moi vous le dire très clairement: nous n'avons pas de problème avec l'euro en tant que tel", a-t-elle ajouté.

Dans une allusion à la Grèce, qui a frôlé la faillite, et à d'autres pays de l'eurozone qui souffrent eux aussi d'une dette publique importante, Angela Merkel a indiqué que certains membres de l'eurozone avaient "un problème de concurrence, de compétitivité".

Les Européens et le Fonds monétaire international ont mis en place au printemps 2010 un plan de sauvetage de la Grèce prévoyant que ce pays puisse bénéficier de 110 milliards d'euros de prêts sur trois ans.

La Grèce avait été le premier pays de la zone euro à bénéficier d'un plan de soutien, mais depuis, l'Irlande puis le Portugal ont également fait appel à ce mécanisme, et les marchés financiers craignent que l'Espagne ne suive bientôt.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.