Cet article date de plus de six ans.

Casino : quand la bataille des prix vide le rayon Coca

C'est un nouvel épisode de la guerre des prix dans la grande distribution. Les supermarchés Casino et leur filiale Leader Price ne vendent plus certains produits de la marque Coca-Cola. Dans l'attente d'un accord sur les étiquettes, des panneaux informent les clients.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

La situation relève
d'une décision temporaire, Casino revendra bientôt du Coca. Mais le groupe a
marqué le coup le temps de mener des négociations avec les représentants du
géant américain. D'ici là, quelques rayons se sont vidés dans un supermarché du 12e arrondissement de Paris.

La guerre des prix en temps de crise

Les relations
commerciales sont de plus en plus tendues entre les grandes surfaces et les
fournisseurs industriels. Elles butent le plus souvent sur les prix, parfois
sur le volume des stocks. Selon Yves Marin, expert des questions de
consommation au cabinet Kurt Salmon, plusieurs critères entrent en jeu. D'abord,
l'industrie et le commerce français ont une grande tradition de négociations
difficiles. En plus de ce terrain favorable aux batailles financières, il faut
ajouter la période de crise et la loi de modernisation de l'économie (LME) en
vigueur depuis 2008 :

Le consommateur n'est pas qu'un observateur

Constat : le
consommateur est invité au jeu de la bataille sur les prix. Les magasins n'hésitent
plus à afficher et à expliquer l'absence d'un produit. Ce n'est pas pour autant
qu'il est remplacé dans le panier. Delphine ressort sans ses canettes de Coca d'un supermarché
Casino du 12e arrondissement de Paris.

Dans le magasin, de discrètes affichettes expliquent que Casino n'accepte pas les
conditions tarifaires de la marque Coca Cola et des produits du groupe. Casino met en
avant ses boissons maison, mais avec plus ou moins de succès. La situation est
inconfortable depuis plusieurs semaines pour le manager du magasin parisien, qui a dû expliquer aux
clients mécontents les tenants et les aboutissements de cet épisode commercial. Avant qu'il soit à bout d'arguments, la mise en rayon vient de reprendre partiellement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.