Vide-greniers : un nouveau concept de brocantes permanentes fait un carton en France

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 7 min.
Vide-greniers : un nouveau concept de brocantes permanentes fait un carton en France
France 2
Article rédigé par
V. Heurtel, Y. Re - France 2
France Télévisions

C'est une nouvelle façon de vendre ou acheter des meubles d'occasion, autre que sur les brocantes : les vide-greniers permanents. C'est un entrepôt qui loue des stands et qui vend vos fournitures à votre place. Illustration à Provins (Seine-et-Marne).

C'est une brocante pas comme les autres. En 2021, les vide-greniers font peau neuve avec un nouveau format permanant, "couvert, dans un magasin chauffé où tout le monde pourra acheter ou vendre ses produits", présente Patrice Soares, directeur général adjoint au Vide Grenier de Provins (Seine-et-Marne). Un concept qui permet désormais aux brocanteurs d'éviter de passer un dimanche dehors pour quelques euros. Patrick Pagnier, un vendeur, a loué un stand dans l'entrepôt qui abrite le vide-greniers pour se débarrasser de sa porcelaine. 

Une commission de 35 % sur les ventes

Dans ce grand magasin, il y a 250 stands, de tailles différentes, tous loués à la semaine par des particuliers. "Soit celui avec les trois étagères, soit carrément le stand penderie (...) nous on vend et eux n'ont pas besoin d'être sur place", explique une salariée du magasin. La location coûte 10 euros la semaine, ce qui a convaincu de nombreux vendeurs.  Le concept du vide-greniers chauffé, inventé par les Scandinaves, fait un carton en France. "C'est de la seconde main, je préfère ça que les magasins", souffle une cliente. La boutique prend une commission de 35 % sur les ventes. D'autres circuits de revente existent aussi. "Il y a des sites de revente entre particuliers (...) sur Leboncoin ou sur Vinted on y fait de bonnes affaires", ajoute la journaliste Valérie Heurtel sur le plateau du 13 Heures de France 2. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Budget de la France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.