Taxe d'habitation : le gouvernement en plein cafouillage ?

Bruno Le Maire a déclaré mardi 8 janvier qu'il était en faveur de la suppression totale de la taxe d'habitation. Des propos contraires à ceux tenus quelques jours plus tôt.

FRANCE 2

Durant le week-end, Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, a laissé penser que la taxe d'habitation pourrait finalement être prélevée sur les 20% des ménages les plus riches. Mais mardi 8 janvier, il a tenu à rectifier le tir, quitte à donner l'impression d'un cafouillage. "Je rappelle mon souhait de voir disparaître la taxe d'habitation", a-t-il insisté. Pourtant Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, semblait laisser la porte ouverte au maintien de cet impôt pour les plus aisés.

La droite parle de "cacophonie"

"Il faut distinguer les gens qui sont des classes moyennes, à qui il faut supprimer la taxe d'habitation, des gens qui avaient des taxes d'habitation de 10 ou 20 000 euros. Ce n'est pas le modèle absolu", a expliqué de son côté Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics. "Je conseille aux ministres d'arrêter de parler", a répliqué Éric Woerth, député LR de l'Oise, qui parle de "cacophonie".

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Economie, Bruno Le Maire, à l\'Elysée, le 12 décembre 2018.
Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, à l'Elysée, le 12 décembre 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)