Suisse : la redevance en question

Faut-il continuer de payer une redevance pour la télé et la radio publique ? La question se pose en Suisse. Les électeurs voteront le 4 mars sur le maintien ou non de la taxe qui finance l'audiovisuel public.

FRANCE 2

La menace pèse sur la Billag, l'organisme qu reçoit la redevance en Suisse. Le texte qui sera soumis à un vote a pour but de faire supprimer tout financement de la confédération pour l'audiovisuel. Si le oui l'emporte et que la redevance est supprimée, les chaînes publiques vont-elles disparaître elles aussi ? La question divise les Suisses, entre ceux qui ne font plus confiance aux médias publics et les autres.

La possible disparition de l'audiovisuel public

Aujourd'hui, la redevance suisse s'élève à 385 euros. C'est l'une des plus chères d'Europe. Chaque année, l'audiovisuel public suisse récolte ainsi un milliard d'euros, soit 75% de son budget. Cela permet de financer 17 stations de radios et 8 chaînes de télévision. C'est dans les régions où l'on parle les langues minoritaires que l'inquiétude est la plus grande. Y aura-t-il demain encore des programmes en italien, en romanche ou en français ? Les dirigeants de l'audiovisuel public ont prévenu : si la redevance disparaît, ce sera l'écran noir, la fermeture. Privé de 75% de ses ressources, le service public ne pourra plus assurer sa mission.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un drapeau helvète flotte sur les bords du Lac Léman, à Genève (Suisse), le 14 juin 2013.
Un drapeau helvète flotte sur les bords du Lac Léman, à Genève (Suisse), le 14 juin 2013. (FABRICE COFFRINI / AFP)