Projet de budget 2020 : "Ce n'est pas un budget d'investissement pour l'avenir", réagit Eric Woerth

Invité de franceinfo, Eric Woerth, président de la Commission des finances de l’Assemblée nationale a réagi au projet de budget 2020. "L'acte 2 du gouvernement, c'est un peu l'acte de décès des ambitions en termes de finances publiques", a-t-il réagi.

Le ministère de l\'Économie et des Finances, à Paris, le 16 avril 2019.
Le ministère de l'Économie et des Finances, à Paris, le 16 avril 2019. (CEDRIC JACQUOT / MAXPPP)

Le projet de budget 2020 présenté par le gouvernement vendredi 27 septembre en Conseil des ministres est "un renoncement", selon Eric Woerth, le président de la Commission des finances de l’Assemblée nationale.

Pour le député Les Républicains de l'Oise, invité de franceinfo vendredi, "le gouvernement fait clairement passer les objectifs de finances publiques, qui sont extrêmement importants pour le pouvoir d'achat, pour l'investissement et pour l'emploi, en deuxième rang." Eric Woerth regrette les orientations fixées par le gouvernement et se dit inquiet de voir "un budget avec une réduction des déficits très faible."

Il est toujours possible de faire autrement que de dépenser de l'argent qu'on n'a pas

"L'acte 2 du gouvernement, c'est un peu l'acte de décès des ambitions en termes de finances publiques", juge le président de la Commission des finances de l’Assemblée nationale.

Si la crise des "gilets jaunes" a pu modifier le cap du gouvernement, Eric Woerth estime qu'il est "toujours possible de faire autrement que de dépenser de l'argent qu'on n'a pas, c’est-à-dire de taxer les générations futures de façon assez outrancière. Le gouvernement passe d'une politique de l'offre à une politique de la demande, de façon assez brutale."

Au lieu de "privilégier les entreprises qui produisent la richesse et distribuent le pouvoir d'achat, Eric Woerth constate que le gouvernement change de politique et fait comme l'ont fait beaucoup de gouvernements avant, et qu'il critiquait. Il tombe dans les même travers en faisant en sorte qu'on dépense de l'argent en termes de fonctionnement, alors que la France est déjà très endettée."

"La France dépense plus que tous les autres pays réunis"

Si le député de l'Oise comprend la création des 1 500 postes au ministère de l'Intérieur et qu'il faille écouter les policiers, il rappelle toutefois que "la France dépense plus que tous les autres pays réunis. Le déficit de l'Etat a augmenté de 25 milliards d'euros en trois ans. À un moment donné, je veux bien qu'on finance à crédit les baisses d'impôts, mais cela atteint vite ses limites."

Eric Woerth dénonce un projet de budget du gouvernement qui "n'est pas un budget d'investissement pour l'avenir. La réponse pour l'avenir, ce n'est pas la dépense immédiate qui ne fera qu'appauvrir le pays."