Les 4 Vérités - Morin regrette le "culte de la personnalité" autour de Macron

Nouveau président de Régions de France, Hervé Morin est l'invité des 4 Vérités de France 2 ce jeudi 23 novembre.

France 2

"Il y a presque une complémentarité entre gérer un groupe parlementaire, être patron d'un parti", estime Hervé Morin dans Les 4 Vérités ce jeudi matin. Que Christophe Castaner soit patron de La République en marche et reste secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement "ne me choque pas".

Le président de la région Normandie évoque également le "culte de la personnalité" autour d'Emmanuel Macron : "Je vous rappelle que le mouvement En Marche se compose des mêmes initiales qu'Emmanuel Macron. Tous ceux qui sont entrés dans cette histoire-là sont entrés d'abord et avant tout, je crois, pour un homme".

Mais Emmanuel Macron, qui est attendu au congrès des maires de France cet après-midi, "n'a pas compris une chose : le jacobinisme, la centralisation à l'excès, c'est l'impuissance et c'est la politique à l'ancienne". Il aurait "intérêt" à "s'appuyer sur les collectivités pour réussir le redressement du pays. Les pays qui réussissent en Europe sont des pays fédéraux ou fortement régionalisés", assure Hervé Morin.

"Des cocus complets"

Avec la fiscalité locale, "il se trompe là aussi. Il n'a jamais été maire, donc il ne sait pas de quoi il parle", juge le centriste. "Il vous explique qu'il va vous supprimer la recette fiscale. Donc il supprime le lien de responsabilité qui doit exister entre l'élu local d'un côté et le citoyen de l'autre".

Après avoir quitté fin septembre la Conférence des territoires pour protester contre l'amputation de 450 millions d'euros des crédits des régions, Régions de France a "écrit mercredi soir au président de la République et au Premier ministre" en demandant notamment "un cadre stabilisé de recettes sur quatre ans". "On a eu l'impression d'avoir été des cocus complets" dans cette histoire.

Le président de la région Normandie, Hervé Morin, le 28 janvier 2016.
Le président de la région Normandie, Hervé Morin, le 28 janvier 2016. (FRANCE 2)