Cet article date de plus de trois ans.

Le Parlement vote définitivement le budget 2018, le premier du quinquennat

Il traduit plusieurs promesses d'Emmanuel Macron et vise à ancrer le déficit public sous les 3% du PIB.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'hémicycle de l'Assemblée nationale, à Paris, le 19 décembre 2017. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Le Parlement a définitivement adopté le premier budget du quinquennat, jeudi 21 décembre, par un ultime vote à main levée de l'Assemblée nationale. Ce budget porte des mesures emblématiques et critiquées du programme de campagne d'Emmanuel Macron. Parmi elles, la transformation de l'ISF en impôt sur la seule fortune immobilière (IFI), la fin progressive de la taxe d'habitation pour 80% des ménages.

>> Calculez combien vous coûteront (ou vous feront économiser) les réformes Macron

L'Assemblée, qui a constitutionnellement le dernier mot, a procédé jeudi à l'adoption définitive de ce budget que le Sénat, où la droite est majoritaire, avait profondément remanié en supprimant la plupart de ses mesures phares.

Les groupes La République en marche (LREM) et MoDem ont voté pour. Celui des Constructifs, issus des rangs des Républicains, s'est divisé, une majorité s'abstenant. Les groupes de gauche et le groupe Les Républicains (LR) ont voté contre. Les groupes LR de l'Assemblée et du Sénat ont chacun annoncé qu'ils allaient dans la foulée saisir le Conseil constitutionnel qui devra se prononcer impérativement avant le 31 décembre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Budget de la France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.