Infographies Municipales 2020 : quels sont les taux des impôts locaux dans votre commune ?

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.

Franceinfo a compilé les dernières statistiques sur les taux votés dans chaque commune française concernant la taxe d'habitation et la taxe foncière en 2019. Et les différences sont très marquées.

Et vous, vous payez combien ? Entre voisins, familles, amis, "gilets jaunes", la question revient chaque année. Quel est le montant de votre taxe d'habitation et de votre taxe foncière ? La réponse, elle, est toujours différente, selon votre logement... mais surtout selon votre commune. Il suffit parfois de traverser la rue, non pas pour trouver un emploi, mais pour voir augmenter ou chuter drastiquement son imposition locale. Alors, au moment des élections municipales, le taux voté par chaque commune devient un enjeu central de la campagne.

D'une commune à l'autre, le taux de la taxe d'habitation peut ainsi passer de 0 à plus de 40% en 2019, selon les données publiées par le gouvernement, alors que la moyenne nationale est d'environ 12,5%. Et dans votre commune ? 

Pour rappel, la taxe d'habitation est calculée à partir de deux éléments : la valeur locative de votre logement (soit le niveau de loyer annuel potentiel que la propriété concernée produirait si elle était louée) multipliée par ce fameux taux voté par votre commune. Un taux d'imposition élevé ne signifie donc pas automatiquement que votre impôt sera élevé : cela dépend de la valeur de votre logement, ainsi que des possibles abattements et exonérations dont vous pouvez profiter. 

Cette base locative est d'ailleurs souvent décriée. "Les critères d'évaluation de la valeur locative remontent aux années 1970, explique Michel Cabannes, maître de conférence en économie à la retraite. Evidemment, il y a eu une évolution des normes de confort qui font que les valeurs locatives cadastrales qui servent de base d'imposition sont très loin des valeurs de marché." Mais aucun gouvernement ne semble prêt au Big Bang fiscal entraîné par une mise à jour de ces valeurs...

A Neuilly, les assiettes immobilières sont très élevées et la ville peut donc avoir des taux d’imposition relativement faibles pour une satisfaction moyenne de services.

Michel Cabannes, maître de conférence en économie

à franceinfo

Quand on analyse de plus près les taux d'imposition locaux, on se rend compte que de nombreuses communes en difficulté économique se retrouvent avec des taux spectaculaires, comme à Condé-sur-l'Escaut (Pas-de-Calais), championne de France de la taxe d'habitation avec 43,17%. "Les inégalités des taux d’imposition s’expliquent par les inégalités inverses des assiettes immobilières", explique Michel Cabannes. Comprenez, plus la valeur locative est faible, plus le taux va être élevé pour rapporter suffisamment.

Une inégalité accentuée par les autres ressources de la commune : celle qui ne compte aucune entreprise n'engrange donc aucune entrée d'impôts économiques. Les impôts immobiliers devront, ainsi, être plus élevés pour pouvoir financer le budget de la municipalité. Il existe aussi des subventions de l'Etat pour tenter de compenser ces inégalités entre collectivités territoriales. Mais les élus locaux n'ont pas la main sur ce sujet. Ces derniers sont d'ailleurs très préoccupés par la suppression progressive de la taxe d'habitation. Si celle-ci doit être remplacée par une nouvelle dotation, le mystère plane encore sur son montant exact... 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.