Énergie : dans le Doubs, ces Français qui peinent à payer leurs factures

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Énergie : dans le Doubs, ces Français qui peinent à payer leurs factures
Article rédigé par
P-L.Monnier, J.Jonas, J.Cohen-Oliviéri - France 2
France Télévisions

La flambée des prix de l'énergie inquiète l'exécutif, qui a décidé de geler les tarifs du gaz jusqu'au printemps. Les équipes de France Télévisions partent à la rencontre des Français qui souffrent le plus de l'envolée des prix. Première étape, lundi 4 octobre, dans le Doubs.

Octobre est arrivé, et le froid commence à inquiéter ceux qui ne pourront peut-être pas se chauffer durant l'hiver. À Passonfontaine, dans le Doubs, Clara Fankhauser n'a pas les moyens de faire réparer sa voiture. Elle se fait prêter un véhicule et parcourt 60 kilomètres, trois jours par semaine, pour aller travailler. Le prix du carburant l'inquiète. "Si je n'ai pas de carburant, je ne peux pas aller travailler, si je n'ai pas de travail, je n'ai pas de salaire", résume-t-elle. Entre son salaire et les aides, elle touche environ 1 000 euros par mois, et doit rembourser 500 euros pour sa maison, puis payer les factures. La nuit, elle glisse des bouteilles d'eau chaude sous sa couette.

62 000 personnes sous le seuil de pauvreté

Comme elle, dans le Doubs, 62 000 personnes vivraient sous le seuil de pauvreté. À quelques kilomètres, c'est jour de ravitaillement et de soulagement pour Samuel Bono. Le fioul a augmenté de 40% en un an, mais il bénéficie du chèque énergie et touche chaque mois 650 euros de pension d'invalidité. Grâce à son fioul, il va pouvoir ce soir prendre une douche chaude, pour la première fois depuis six mois. Son budget reste néanmoins serré, et il ne peut s'alimenter que grâce à la solidarité.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.