Économie : une taxe sur les yachts pour compenser la fin de l'ISF ?

Plusieurs députés ont décidé de prendre pour cible certains objets de luxes, comme les yachts ou les voitures de luxe, en augmentant leurs taxes pour compenser la fin de l'ISF.

France 2

Prendre pour cible les biens les plus luxueux. Yachts, voitures de luxe ou jets privés, ces signes extérieurs de richesse sont pris pour cibles par des députés, y compris de la majorité. Pour calmer les plus réticents à la réforme de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), certains voudraient alourdir les taxes sur ces objets de luxe. Même le rapporteur du budget à l'Assemblée nationale qui a tapé du poing sur la table, vendredi 29 septembre, en déclarant que "des symboles de ce genre doivent être beaucoup plus taxés".

Alourdir l'impôt sur l'immobilier de luxe

Pour compenser la fin de l'ISF, le gouvernement prévoit déjà d'alourdir l'impôt de solidarité sur la fortune immobilière, les villas et autres maisons de luxe. Mais d'autres biens en sont exclus. De son côté, le Premier ministre assume sa réforme qui vise à attirer de nouveaux investisseurs en France tandis que le ministre de l'Économie Bruno Le Maire se dit prêt à alourdir le malus sur les voitures les plus polluantes, les grosses cylindrées, ou les taxes sur les grands bateaux de plaisance. Cette dernière mesure serait symbolique, la France ne compte que 34 grands voiliers et 45 yachts immatriculés sur son territoire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des yachts sur le \"quai des milliardaires\" à Antibes, dans le sud-est de la France, le 20 décembre 2008. 
Des yachts sur le "quai des milliardaires" à Antibes, dans le sud-est de la France, le 20 décembre 2008.  (SAEZ PASCAL/SIPA)