Économie : les vieux plans épargne logement dans le viseur de la Cour des comptes

Publié Mis à jour
Épargne : les vieux plans épargne logement dans le viseur de la Cour des comptes
France 2
Article rédigé par
G.De Florival, T.Paga, G.Sabin, F.Decominck, M.Salmon - France 2
France Télévisions

Les taux des PEL ouverts avant 2011 sont avantageux, autour des 4,5 %. Or, cette épargne coûterait trop cher et ne servirait pas à acheter un logement, selon la Cour des comptes.

Les vieux PEL, plan épargne logement, rapportent-ils trop ? Ils sont dans le viseur de la Cour des comptes en raison de leurs taux fixes qui seraient trop avantageux. Ainsi, pour ceux souscrits avant 2011, le taux se situe en moyenne autour de 4,5 %. Avec un PEL ouvert en 2002, un épargnant a gagné 1335 euros d'intérêt en 2021. "C'est un revenu sur lequel je compte beaucoup, parce que c'est presque comme un treizième mois", affirme Vivien Douard, détenteur d'un plan épargne logement, qui ne souhaite pas investir dans l'immobilier tout de suite, mais plus tard.  

Un argent qui ne serait pas investi dans un logement

Selon la Cour des comptes, l'usage du PEL serait détourné et les plus de 300 milliards d'euros épargnés ne serviraient pas à acheter des logements, mais dormiraient à la banque. Les PEL souscrits avant 2011 peuvent être conservés sans limite de temps, à taux fixe. Ces intérêts coûteraient cinq milliards d'euros par an aux banques et à l'État. En France, 3 millions de PEL auraient un taux au-dessus des 3,5 %.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.