Baisse des aides au logement : Gérald Darmanin "connaît des propriétaires" qui vont diminuer leur loyer, mais où sont-ils ?

Le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, affirme connaître "beaucoup de propriétaires" prêts à baisser le loyer qu'ils demandent pour accompagner la diminution des APL. Franceinfo a voulu vérifier dans la ville dont il est maire : Tourcoing.

Le ministre de l\'Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, le 2 août 2017, à l\'Assemblée nationale à Paris.
Le ministre de l'Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, le 2 août 2017, à l'Assemblée nationale à Paris. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

La diminution des aides au logement a beau faire polémique, Gérald Darmanin se veut rassurant. "Dans le Nord, je connais beaucoup de propriétaires qui ont décidé de baisser de cinq euros le montant du loyer", affirmait le ministre de l’Action et des Comptes publics dans une interview accordée à La Provence, le 17 août. Le maire de Tourcoing demandait ainsi à tous les propriétaires de faire un effort pour compenser la diminution de cinq euros du montant des aides. Mais ces vertueux bailleurs tourquennois existent-ils vraiment ? Franceinfo a tenté de les retrouver – sans succès.

"On ne les sent pas du tout concernés"

Sans prétendre à l'exhaustivité, franceinfo a contacté une dizaine d'agences immobilières de Tourcoing, la ville dont Gérald Darmanin est maire, et ses environs. Sur les cinq qui ont accepté de répondre à nos questions, aucune ne semble connaître de propriétaire désireux d'accompagner la baisse des APL par une diminution du loyer. "Non, il n'y a pas un seul propriétaire dans notre portefeuille qui a prévu de baisser son loyer", affirme sans aucune hésitation l'agence Hoste Immobilier de Tourcoing. "C'est juste cinq euros, donc cela ne suffit pas comme argument pour justifier une baisse du côté des propriétaires." 

Même son de cloche du côté de l'agence Citya Flandres, basée à Lille : "On ne les sent pas du tout concernés par la baisse des APL. Déjà, le propriétaire ne sait pas toujours si son locataire touche les APL ou pas." Les agences rappellent au passage que les baux sont fixés pour trois ans et que cette éventualité ne concerne que les nouveaux contrats locatifs. L'agence ORPI de Lille estime ainsi qu'il est "un peu tôt pour que la mesure ait un impact sur les loyers."

Ce qui intéresse les propriétaires, c'est qu'au bout du compte le loyer soit payé.Citya Flandresfranceinfo

Pour justifier l'absence d'effort sur le montant du loyer, les agences immobilières évoquent souvent les contraintes qui pèseraient sur les propriétaires. "Les propriétaires disent : 'On a déjà été frappés par les plafonds de loyer et autres mesures, donc on ne peut pas penser à encore baisser'", explique la responsable de l'agence Laforêt de Tourcoing. "On leur demande de plus en plus de choses, et la rentabilité d'un studio a été divisée par deux en quinze ans. Donc ils ne sont plus prêts à faire des efforts, on les sent agacés", ajoute l'agence Citya Flandres.

On ne connaît pas les mêmes propriétaires, avec monsieur Darmanin.Une responsable de l'agence Laforêt de Tourcoingà franceinfo

"Cela m'étonnerait que le bailleur fasse un effort"

Contactée par franceinfo, la propriétaire d'un studio de 28m2 loué à Tourcoing pour 430 euros confirme son intention de laisser son loyer inchangé : "Je trouve que mon loyer n'est pas trop cher, donc moi, que le locataire ait des APL ou pas, ça ne change pas grand-chose." Elle affirme d'ailleurs qu'à l'inverse, elle ne hausserait pas son loyer si les APL augmentaient, à rebours des études de l'Insee qui concluent à un effet inflationniste des aides au logement. 

Du côté des associations de défense des consommateurs, l'hypothèse d'une baisse des loyers paraît également peu crédible. "Honnêtement, je n'imagine pas les propriétaires baisser leur loyer en raison de la baisse des APL. En tout cas, dans une zone tendue, cela m'étonnerait que ce soit le bailleur qui fasse un effort", confie une responsable de l'association Consommation logement et cadre de vie du Nord.

Contacté par franceinfo, le ministère de l'Action et des Comptes publics n'a pas souhaité pour l'instant apporter des précisions aux déclarations du ministre. La responsable de l'agence Laforêt de Tourcoing tire, elle, ses propres conclusions : "Ses propos nous ont fait doucement rire, car à partir du moment où il se revendique locataire et qu'il ne veut pas être propriétaire, il peut difficilement se mettre à la place des propriétaires !"