Le groupe Brioche Pasquier promet de distribuer des pains aux start-up qui lui piquent son "Pitch"

L'entreprise française de pâtisserie et de viennoiseries industrielles menace de poursuivre les start-up qui utilisent le nom "pitch", marque déposée de sa brioche aux pépites de chocolat.

Le groupe Brioche Pasquier menace de poursuivre les start-up qui utilisent le nom \"pitch\", marque déposée de sa brioche aux pépites de chocolat.
Le groupe Brioche Pasquier menace de poursuivre les start-up qui utilisent le nom "pitch", marque déposée de sa brioche aux pépites de chocolat. (PIAZZAGABRIELLA / ROOM RF / GETTY IMAGES)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Brioche Pasquier défend son "pitch". Le groupe menace de poursuivre les start-up utilisant ce mot (qui signifie "résumé" en anglais) pour leur société ou leurs événements, rapporte Le Figaro lundi 12 février. Brioche Pasquier, qui a déposé la marque de sa brioche industrielle au chocolat à la fin des années 1980, a envoyé six courriers recommandés depuis janvier pour demander à des entreprises de renoncer au nom de leur produit ou de leur marque.

"Une pression grotesque" pour un patron de start-up

L'Institut national de la propriété intellectuelle a déjà rendu dix décisions dans des différends entre le groupe et des start-up, rapporte Le Figaro. Il s'est prononcé plusieurs fois en faveur de Pasquier, qui a enregistré la marque "pitch" dans plusieurs catégories, notamment celle dédiée à la formation et à l'éducation.

Certaines start-up ont bien tenté de proposer des partenariats ou de négocier avec le fabriquant de viennoiseries, sans succès. "Ils auraient tout à y gagner, mais pour eux nous venons parasiter leur image de marque, estime Gaël Duval, entrepreneur interrogé par le quotidien. Cette pression est grotesque." Contacté par Le Figaro, le groupe Brioche Pasquier, dont le siège est situé aux Cerqueux, dans le Maine-et-Loire, n'a pas souhaité réagir.