Coup de froid sur les marchés : "Ça ne ressemble pas à un krach boursier"

Les places boursières européennes ont ouvert en forte baisse ce mardi 6 février. Jean-Paul Chapel, journaliste à France2, explique les raisons de ce coup de froid.

FRANCE 2

Paris, Londres, Francfort : les marchés européens ont ouvert en forte baisse ce mardi 6 février, dans le sillage de la bourse de New York. Pour autant, il n'y pas de quoi paniquer, explique Jean-Paul Chapel, journaliste à France 2. "Le paradoxe, c'est que les bourses s'effondrent non pas parce que tout va mal, mais parce que ça va mieux", souligne-t-il.

La fin de l'argent pas cher

"Aux États-Unis la hausse des salaires laisse entrevoir le retour de l'inflation, c'est-à-dire la hausse des prix. Très logiquement, la Fed, la banque centrale américaine, pourrait cesser de faire marcher la planche à billets et augmenter les taux d'intérêt. Ce qui se profile, c'est tout simplement la fin de l'argent pas cher", explique le journaliste, qui a également tenu à rassurer sur un éventuel krach boursier. "Pour l'instant, ça ne ressemble pas un krach, mais plutôt une correction". En un an, la bourse de Paris avait gagné 15 %, c'est 20 fois la rémunération du livret A, conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Ecrans sur l\'Euronext Stock Exchange à la bourse de Paris.
Ecrans sur l'Euronext Stock Exchange à la bourse de Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)