Cryptomonnaies : le bitcoin dépasse la barre des 60 000 dollars et s'approche de son record historique

Le bitcoin poursuit sa remontée effrénée depuis l'approbation d'un nouveau type de placement, indexé sur le cours de la cryptomonnaie.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Une représentation visuelle du bitcoin à Ankara (Turquie), le 7 janvier 2024. (OMER TAHA CETIN / ANADOLU / AFP)

Le bitcoin a passé la barre des 60 000 dollars (environ 55 380 euros) mercredi 28 février. Avec cette barre dépassée, il se rapproche de son record absolu. Son plus haut historique s'élève à 68 991 dollars, atteint en novembre 2021. L'anticipation de l'autorisation d'un nouveau produit d'investissement suivant le cours du bitcoin avait contribué ces derniers mois à la remontée des prix, qui étaient largement retombés fin 2022, après la faillite de plusieurs géants du secteur.

Depuis son approbation le 10 janvier par le gendarme des marchés américain, la SEC, ce nouveau type de placement, un fond indiciel (ETF) indexé sur le bitcoin, permet théoriquement à un plus large public d'investir dans ces cryptomonnaies sans avoir à en détenir directement. Le début de la commercialisation de ce produit a "généré une nouvelle vague d'optimisme, faisant s'envoler les volumes de transactions", remarque Mikkel Morch, du fonds spécialisé ARK36.

Les produits d'investissements liés aux cryptoactifs cotés en bourse ont attiré environ 5,7 milliards de dollars (approximativement 5,15 milliards d'euros) depuis le début de l'année, selon les calculs du gestionnaire d'actifs CoinShares publiés lundi. Le cours du bitcoin, cryptomonnaie au fort coût social et environnemental, a également été stimulé par les attentes que la Réserve fédérale américaine (Fed) et les autres grandes banques centrales commenceront à réduire leurs taux d'intérêt cette année. Cela devrait diminuer l'attractivité du dollar et des bons du Trésor américains auprès des investisseurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.