Cet article date de plus de six ans.

Bisphénol A : Ségolène Royal veut encourager les bonnes pratiques

La ministre de l'Ecologie part en guerre contre les perturbateurs endocriniens, des substances contenues dans des produits de consommation et potentiellement dangereuses pour la santé. Sa cible : le bisphénol A, contenu notamment dans les tickets de caisse de supermarchés. Il sera interdit en France à partir du 1er janvier 2015.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Jean-François Frey Maxppp)

Ségolène Royal a dévoilé le 29 avril dernier le plan d'action du gouvernement, annoncé en septembre 2012, pour traquer
les perturbateurs endocriniens, ces substances chimiques suspectées
d'interférer avec le système hormonal et donc potentiellement dangereuses pour
le consommateur.

Objectif 0% de bisphénol au 1er janvier

L'objectif est de  "protéger davantage la santé des Français
et mieux anticiper les risques
", a expliqué la ministre de l'Ecologie qui
était en
visite ce vendredi matin dans deux enseignes de supermarchés parisiens. Des
enseignes qui n'ont pas été choisies au hasard puisqu'ici les tickets de caisse
ne contiennent plus de bisphénol A, soupçonné d'agir
sur la fertilité, la croissance, et
d'être à l'origine de certains cancers
. Déjà interdit depuis 2013 pour la fabrication
des objets destinés aux tout petits, dont notamment les biberons, il sera
complètement banni des produits de consommation à partir du 1
er janvier
2015 en France
.

"Je demande aux consommateurs de m'aider à gagner ce combat contre les produits chimiques dangereux en regardant l'étiquetage" (Ségolène Royal)

"On
élimine les produits chimiques dangereux. Donc je viens pour encourager les
bonnes pratiques
", explique Ségolène Royal à un client de cette enseigne
de supermarché parisienne qui a décidé d'anticiper sur l'interdiction légale. "Je
demande aux consommateurs de m'aider à gagner ce combat contre les produits
chimiques dangereux en regardant l'étiquetage
", poursuit la ministre de l'Ecologie
au micro de France Info. Et Ségolène Royal ne compte pas s'en tenir là. Au menu
des prochains chantiers de la ministre, la traque des phtalates dans les
jouets ou encore des parabènes dans les produits de beauté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.