Une douzaine de marques embourbées dans le scandale Volkswagen

Après Audi et Skoda, Seat, une autre filiale de Volkswagen, avoue à son tour avoir utilisé le logiciel faussant les tests antipollution. Au total, 11 millions de véhicules sont concernés.

France 2

C'est sans doute un des plus grands rappels de l'histoire. Il concerne ces voitures neuves mises en quarantaine, car devenues invendables dans cette concession américaine, mais aussi des voitures déjà en service… Au total, 11 millions de véhicules, dont un en France – et pas seulement des Volkswagen, puisque cela concerne aussi des Seat, Audi et Skoda – devront aussi être modifiés par le constructeur, comme l'explique Frédéric Vion, de France 2.

D'autres constructeurs concernés ?

En Allemagne, une procureure a lancé une enquête préliminaire contre Volkswagen, mais le scandale va peut-être s'étendre à d'autres marques. Selon une association environnementale européenne, les chiffres sur la pollution provoquée par leurs voitures  afichés par de nombreux constructeurs seraient faux. "Pour certains fabricants, comme Mercedes, la différence entre la pollution et les chiffres annoncés atteint 48%", affirme Greg Archer, de la Fédération européenne pour le transport et l'environnement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le logo du constructeur automobile Volkswagen devant son siège social à Wolfsburg (Allemagne), le 25 septembre 2015.
Le logo du constructeur automobile Volkswagen devant son siège social à Wolfsburg (Allemagne), le 25 septembre 2015. (JOHN MACDOUGALL / AFP)