Scandale des moteurs truqués : Volkswagen accuse sa première perte trimestrielle en 15 ans

Le constructeur automobile allemand a dû couvrir les premiers coûts du scandale des moteurs truqués.

Pour la première fois en 15 ans, Volkswagen accuse une perte au troisième trimestre 2015.
Pour la première fois en 15 ans, Volkswagen accuse une perte au troisième trimestre 2015. (RALF HIRSCHBERGER / DPA / AFP)

Volkswagen est passé dans le rouge. Le groupe automobile a accusé sa première perte trimestrielle en 15 ans, à cause des provisions financières faites pour couvrir les premiers coûts du scandale des moteurs truqués. Entre juillet et septembre, le géant allemand de l'automobile accuse ainsi une perte nette de 1,67 milliard d'euros. 

L'annonce a été faite, mercredi 28 octobre, lors de la publication des résultats de l'entreprise. En excluant les actionnaires minoritaires, les résultats net du groupe sont déficitaires de 1,73 milliard d'euros. Un bilan pleinement dû aux 6,7 milliards d'euros de provisions mises de côté par le groupe pour faire face au scandale.

Les ventes de véhicules devraient rester stables

Ces résultats sont toutefois moins sombres que prévu. Les analystes misaient sur une perte nette de 2,11 milliards. La perte d'exploitation de Volkswagen, à 3,48 milliards, est globalement conforme aux attentes. Conséquence directe, le constructeur de Wolfsburg a revu ses ambitions à la baisse pour l'année 2015. Il vise désormais un bénéfice d'exploitation "nettement inférieur à celui de 2014".

Le scandale frappe de plein fouet la rentabilité du géant automobile mais celui-ci reste confiant sur ses ventes de véhicules, qu'il attend toujours "stables" en 2015 par rapport à l'an dernier. Il maintient aussi son objectif d'un chiffre d'affaires en hausse de jusqu'à 4% en 2015.