Le paradoxe du scandale Volkswagen

Les experts des États membres de l'UE préconisent de relever les seuils autorisés de certaines particules polluantes, afin que certains véhicules soient homologués.

FRANCE 2

C'est une annonce inattendue : face au scandale des contrôles anti-pollution truqués par Volkswagen, les experts des États membres de l'UE proposent des tests en conduite réelle, mais également d'augmenter les seuils autorisés pour certaines particules, pour que les véhicules soient homologués. "Les experts partent d'un constat : la pollution réelle des voitures sur route est jusqu'à quatre fois supérieure à la norme théorique fixée par l'Europe en 2007", précise Valéry Lerouge, en direct de Bruxelles.

Des experts "arrangeants"

Les experts se veulent donc "pragmatiques", voire "arrangeants" avec les constructeurs, commente le journaliste. "Ils leur donnent plus de temps pour se conformer à des normes moins contraignantes". Le seuil d'émission des différents types d'oxydes d'azote est aujourd'hui de 80mg/km, mais les spécialistes proposent de le fixer à 170mg/km, plus du double, en 2017. Ils comptent ensuite le ramener à 120mg/km en 2020.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un logo Volkswagen visible chez un concessionnaire de Woobridge (Etats-Unis), le 29 septembre 2015.
Un logo Volkswagen visible chez un concessionnaire de Woobridge (Etats-Unis), le 29 septembre 2015. (PAUL J. RICHARDS / AFP)