Affaire Volkswagen : les particuliers s'y mettent aussi

Des propriétaires de véhicules équipés du logiciel truqué veulent désormais poursuivre le constructeur.

FRANCE 2

Le scandale Volkswagen continue. Des propriétaires de véhicules équipés du logiciel truqué estiment avoir été trompés et veulent poursuivre le constructeur. Quand elle a acheté sa voiture Diesel en 2013, une Audi d'occasion, Sophie Vallauri pensait avoir fait une affaire. En choisissant une marque allemande, cette enseignante marseillaise misait sur la qualité et le sérieux. Quand le scandale Volkswagen éclate, Sophie se rend compte que sa voiture a un logiciel truqué, elle n'est donc plus aux normes. "Le risque déjà est financier. Si je m'en sépare est-ce que je vais réussir à la vendre. Si je m'en sépare pas, est-ce que je vais pouvoir rouler encore", s'interroge l'enseignante.

Tromperie aggravée

Avec son avocat et trois autres Marseillais, elle dépose plainte pour tromperie, falsification et publicité mensongère. L'avocat de cette enseignante a reçu de nombreux appels de propriétaires de voitures inquiets. Ils pourraient eux aussi déposer plainte pour tromperie aggravée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un logo Volkswagen visible chez un concessionnaire de Woobridge (Etats-Unis), le 29 septembre 2015.
Un logo Volkswagen visible chez un concessionnaire de Woobridge (Etats-Unis), le 29 septembre 2015. (PAUL J. RICHARDS / AFP)