PSA : une prime d'un million pour le patron

Le patron de PSA, Carols Tavarez, va toucher une prime de 1 million d'euros parce qu'il est parvenu à racheter l'Allemand Opel. Une annonce qui choque après l'annonce du départ de 4 000 salariés d'Opel d'ici à 2020.

France 2

Carlos Tavarez va bien toucher la prime controversée de 1 million d'euros. Les actionnaires ont dit oui aujourd'hui à cette rémunération exceptionnelle. Le patron de PSA est récompensé pour avoir racheté l'an dernier le constructeur allemand Opel et mis en place un plan de redressement; mais 3 700 emplois pourraient être supprimés outre-Rhin d'ici 2020.

18 350 euros par jour

La plupart des ouvriers de cette usine en région parisienne sont choqués : "Ce monsieur il arrive, lui il vient foutre tout le monde à la porte, et puis on lui file une super prime ? C'est chouette !", ironise l'un d'eux. "Ceux qui sont en haut ils se gavent et ceux qui sont en dessous ils n'ont que des miettes", résume un autre employé français. Avec cette prime, le patron de PSA va toucher 6,7 millions pour 2017, scandaleux selon la CGT : "Écoeurement et révolte, explique Jean-Pierre Mercier pour décrire sa réaction. Ça monte sa rémunération à 18 350 euros par jour, c'est-à-dire l'équivalent d'une année de salaire d'un ouvrier, et ça c'est inacceptable". Mais Force ouvrière, de son côté, salue les primes d'intéressement versées aux salariés pour 2017, 2 400 euros nets minimums.

Le JT
Les autres sujets du JT
Carlos Tavares, président du directoire de PSA
Carlos Tavares, président du directoire de PSA (DANIEL ROLAND / AFP)