Prime à la conversion automobile : les nouvelles règles pour en bénéficier

Victime de son succès, la prime à la conversion automobile sera plus difficile à obtenir dès le 1er août. Le gouvernement a décidé de durcir les règles.

France 3

Depuis sept mois, les épaves s'entassent dans les casses auto, symbole du succès de la prime à la conversion. Un succès qui coûte cher. Le gouvernement prévoyait 596 millions d'euros pour financer la prime, mais les prévisions font monter l'addition à 900 millions d'euros. Alors pour réduire la facture, les critères d'attribution se durcissent à partir du 1er août. Fin de la prime pour les véhicules de plus de 60 000 € et pour les véhicules Crit'Air 2 immatriculés avant le 1er septembre 2019. La prime sera réservée à des véhicules encore moins polluants, le seuil pour en bénéficier sera abaissé à 117g de CO2 par km.

Les revenus des ménages pris en compte

Avec cette prime nouvelle version qui se veut plus juste, l'État veut faire des économies. Il y a donc des gagnants et des perdants. Les ménages qui gagnent plus de 32 470 € perdent la prime pour les véhicules Crit'Air 1. Les familles aux revenus inférieurs à ce montant verront la prime augmenter dans certains cas. L'objectif reste le même : sortir un maximum de véhicules polluants des routes françaises.

Le JT
Les autres sujets du JT
Lancée le 1er janvier 2018, la prime à la casse connaît un vif succès en France. (Photo d\'illustration)
Lancée le 1er janvier 2018, la prime à la casse connaît un vif succès en France. (Photo d'illustration) (JEAN-LUC FLEMAL / BELGA MAG / AFP)