Malus auto : de plus en plus sévère

Le gouvernement veut durcir le malus contre les véhicules les plus polluants. Un nouveau barème sera ainsi appliqué dès le mois de janvier 2019.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les gros modèles de voitures sont nombreux devant une concession automobile de Strasbourg (Bas-Rhin). Nombre d'entre eux vont être concernés par le nouveau malus qui va être appliqué au moment de l'achat, en janvier 2019. Les automobilistes sont perplexes : "c'est un faux problème. Je ne vois pas pourquoi en payant, on aurait le droit de polluer", lance l'un d'entre eux. À compter du 1er janvier 2019, le seuil sera abaissé de 3 grammes. Les automobilistes auront ainsi droit à 117 grammes au lieu de 120 grammes de CO2 rejetés par kilomètre.

Des seuils toujours plus réduits

Aujourd'hui, pour une berline moyenne, la première pénalité est de 50 euros. Elle monte à 1050 € pour 140 grammes de CO2 sur un SUV et atteint même un maximum de 10 500 € pour une voiture sportive par exemple. Les seuils avaient déjà été réduits ces dernières années avec un effet immédiat sur le malus. À l'origine, le système devait s'équilibrer de façon vertueuse, mais finalement le malus pèse plus lourd que le bonus.

Le JT
Les autres sujets du JT
La route du futur produira de l\'énergie.
La route du futur produira de l'énergie. (MAXPPP)