2013, année noire pour les ventes de voitures neuves

Les immatriculations de voitures neuves en France ont baissé de 5,7%, retombant retombe à un niveau égal à celui de 1997-98. En revanche, le marché a connu un rebond au mois de décembre.

Les immatriculations de voitures neuves dans l\'Hexagone ont baissé de 5,7% en données brutes en 2013, à 1,79 million d\'unités.
Les immatriculations de voitures neuves dans l'Hexagone ont baissé de 5,7% en données brutes en 2013, à 1,79 million d'unités. (DAMIEN MEYER / AFP)

En France, l'année 2013 ne restera pas comme un bon cru pour les groupes automobiles. Selon le Comité des constructeurs français d'automobiles (PDF), qui a publié ces résultats jeudi 2 janvier, les immatriculations de voitures neuves dans l'Hexagone ont baissé de 5,7% en données brutes, à 1,79 million d'unités. "On a atteint le fond de la piscine et le marché devrait rester stable en 2014", a estimé un porte-parole du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

Le marché retombe à un niveau égal à celui de 1997-98. Mais les constructeurs français ont connu une moins mauvaise année que les étrangers. Les ventes de PSA Peugeot Citroën ont ainsi baissé de 7,7%, tandis que Renault a grappillé 0,8%.

Note d'espoir pour décembre...

Le mois de décembre s'est mieux terminé concernant les immatriculations de voitures neuves. Le marché a bondi de 9,4% par rapport à décembre 2012, conséquence d'un effet de calendrier favorable et d'une demande soutenue par la perspective d'un durcissement des malus. 

Si elles ont grimpé d'environ 11% en 2009 grâce aux primes à la casse, les immatriculations ont rebaissé de 3% en 2010, de 2% environ en 2011 et de près de 14% en 2012. Cette année-là, elles étaient tombées sous la barre des deux millions de voitures, se retrouvant à leur plus bas niveau depuis 1997, soit depuis quinze ans.

... mais attention aux chiffres artificiellement gonflés

Mais de petits "subterfuges" pour grossir les ventes sont souvent utilisés en fin de mois, rapporte France info. Les constructeurs immatriculent notamment de faux véhicules de démonstration, qui sont juste des autos, sur parc de stockage, mais qui ne roulent pas et ne sont pas livrées à des clients.