Complément d'enquête, France 2

VIDEO. Avec une télécommande de pompiste, "c'est open bar, on peut vider la cuve" d'une station-service

Petites magouilles et gros trafics à la pompe quand les prix du carburant flambent, c'était le thème de "Complément d'enquête" le 6 décembre 2018. En octobre, les gendarmes de l'Oise ont découvert comment procédait un réseau qui vidait les stations-service. Extrait.

Voir la vidéo
COMPLÉMENT D’ENQUÊTE / FRANCE 2

Dans l'Oise, en octobre 2018, la gendarmerie a fait une grosse prise avec ce flagrant délit de piratage de pompe à essence. Le chauffeur arrêté faisait partie d'un vaste réseau de vingt personnes, qui vidait les stations-service grâce à une technique imparable.

Ce n'est qu'en observant les images de vidéosurveillance de la station que les gendarmes ont pu comprendre la ruse des voleurs. D'abord, une voiture "ouvreuse" se gare à la pompe, suivie de peu par un fourgon blanc. Un homme cagoulé et ganté sort du premier véhicule. Il a dans sa poche une télécommande de pompiste. Une de celles qui sont disponibles sur des sites internet étrangers pour moins de 200 euros. Avec une clé, il ouvre le capot de maintenance de la pompe et, à l'aide de sa télécommande, la bascule en mode automatique.

La manœuvre lui a pris trente secondes à peine. Le système de paiement est désactivé. Comme le dit le commandant de la gendarmerie, "c'est open bar, on peut vider la cuve si on veut".

Un procédé très simple et qui peut rapporter gros

La voiture "ouvreuse" et son conducteur s'échappent. Le conducteur du fourgon prend le relais, pour une opération plus longue. Pendant presque une heure, il va remplir des bidons de vingt-cinq litres, puis la cuve de son fourgon. "C'est un procédé très simple, qui peut rapporter gros en un minimum de temps", conclut le commandant François Brémand. 

Les pirates de station-service n'en étaient pas à leur coup d'essai. Le même fourgon avait déjà été utilisé quelques mois auparavant, pour dérober cette fois 3 000 litres. "Des vols qui sont liés à la revente au marché noir", pour le commandant. Rien à voir avec une consommation personnelle ou de la revente à des proches, "on est carrément sur un système de commerce illicite".

Extrait de "Carburant : petites magouilles et gros trafics", un reportage diffusé dans "Complément d'enquête" le 6 décembre 2018.

Comment des hackers de stations-service pirataient les pompes à essence avec une télécommande de pompiste
Comment des hackers de stations-service pirataient les pompes à essence avec une télécommande de pompiste (COMPLÉMENT D'ENQUÊTE/FRANCE 2)