Un second vote sur l'amendement qui accorde un avantage fiscal à l'huile de palme organisé à l'Assemblée

La commission des finances a demandé une seconde délibération sur l'amendement controversé voté jeudi soir. Le Premier ministre a également formulé ce souhait.

L\'Assemblée nationale le 5 novembre 2019 à Paris.
L'Assemblée nationale le 5 novembre 2019 à Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)

Une opportunité de rectifier le tir. La commission des finances de l'Assemblée nationale a demandé, vendredi 15 novembre, une seconde délibération sur l'amendement qui accorde un avantage fiscal à l'huile de palme. Un nouveau vote aura donc lieu vendredi après-midi ou dans la soirée, selon La Chaîne parlementaire. 

En plein examen du budget 2020, les députés ont voté, jeudi soir, sans débat, un report à 2026 de l'effacement de l'huile de palme de la liste des biocarburants, qui bénéficient d'un régime fiscal favorable. Une décision aussitôt dénoncée par les associations écologistes, qui fustigent "le lobbying éhonté de Total"

Un second vote "pour nourrir un débat"

Au même moment, le Premier ministre, Edouard Philippe, a souhaité un second vote à l'Assemblée, "constatant l'absence d'un débat suffisant sur un sujet aussi important", a indiqué Matignon à l'AFP. Le chef du gouvernement peut donner son avis mais ne peut pas obliger les députés à revoter. La seconde délibération "permettra aux parlementaires de nourrir un débat à la hauteur de l'enjeu", a expliqué l'entourage d'Edouard Philippe.

L'Assemblée avait pourtant voté l'an dernier l'exclusion de l'huile de palme des biocarburants. Total produit actuellement du carburant à base d'huile de palme dans la nouvelle bioraffinerie de La Mède (Bouches-du-Rhône), près de Marseille.