Question cruciale en pleine crise des carburants : dites-vous "faire le plein" ou "faire de l'essence" ?

Comme l'a déjà relevé l'Académie française, les deux expressions cohabitent dans notre pays. Mais existe-t-il une spécificité régionale ? Aidez-nous à répondre à cette question. 

Des pompes à essence dans une station-service à Lille (Nord), le 12 octobre 2018.
Des pompes à essence dans une station-service à Lille (Nord), le 12 octobre 2018. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Alors que les prix des carburants battent des records, et que la colère ne faiblit pas avant la mobilisation des "gilets jaunes" du 17 novembre, les stations-service se retrouvent au cœur des discussions. Où trouve-t-on l'essence la moins chère ? Pourquoi les noms des carburants ont-ils changé ? Pourquoi une telle hausse des prix ? Mais à force d'en parler, vous avez peut-être remarqué que tout le monde n'utilisait pas la même expression lorsqu'il se rendait à la pompe... Alors nous avons une question cruciale à vous poser : dites-vous plutôt "faire le plein" ou "faire de l'essence" ? Merci de l'indiquer dans notre questionnaire.

Ce débat sémantique, léger au premier abord, a pourtant déjà été abordé dans les plus hautes sphères de notre langue : en l'occurrence, à l'Académie française. En juillet 2013, une certaine Joséphine G. a sollicité les Immortels à ce sujet. "J’entends souvent l’expression 'faire de l’essence' utilisée dans le sens de 'faire le plein', et cela a tendance à m’agacer", écrit-elle. La réponse de l'Académie ne s'est pas fait attendre : "Cette expression n’est, en effet, pas de très bonne langue, on dira plutôt 'faire le plein d’essence'." Alors, quelle expression utilisez-vous ? Votre réponse nous permettra de savoir s'il existe des spécificités régionales.