Prix du carburant : le gouvernement va-t-il baisser les taxes ?

Publié
Prix du carburant : le gouvernement va-t-il baisser les taxes ?
France 3
Article rédigé par
V. Frédéric, A. Sylvain, N. Karczinski, France 3 Midi-Pyrénées - France 3
France Télévisions

Après le gaz et l'électricité, le gouvernement est désormais sous pression de faire un geste face à la flambée des prix à la pompe. Le porte-parole du gouvernement a indiqué, mercredi 13 octobre, que l'exécutif réfléchissait à des mesures de protection.

Les prix décollent à la pompe. Pour certains automobilistes, les taxes sont responsables de cette flambée des prix. Le gouvernement n'exclut pas de baisser ces taxes, mais il ne promet rien. "Plusieurs pistes sont possibles, a déclaré Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, sur BFMTV, mercredi 13 octobre. On n'en est pas là aujourd'hui, mais il y a la question de la baisse des taxes, il peut y avoir une question d'une aide spécifique."

Agir sur la TICPE


Pourtant, réduire ces taxes pourrait faire chuter les prix, car sur un litre d'essence, elles représentent 59% du total, réparties entre la TVA et la TICPE, la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques. Pour 1,63 euro le litre de sans plomb 95, ce sont donc 96 centimes qui vont dans les caisses de l'État. Alors, quelle marge de manœuvre a le gouvernement ? Si la TVA est fixée par l'Union européenne, ce n'est pas le cas de la TICPE. "Il y a une part régionale, une part nationale et donc peut-être que l'État pourrait effectivement agir sur cette TICPE pour la faire baisser, d'autant que dans le prix final à la pompe, cette TICPE représente 60 centimes d'euros", explique Céline Antonin, économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.