Prix des carburants : la hausse devrait perdurer

Publié
Prix des carburants : la hausse devrait perdurer
France 3
Article rédigé par
M. Justet, P. Perrier, D. da Meda, R. Mathé, H. Gasparini, E. Fromentin - France 3
France Télévisions

Les inquiétudes autour du pouvoir d’achat, et notamment la question du prix du carburant, sont toujours présentes. Désormais, le sans-plomb et le gazole sont quasiment au même niveau de prix, et tous les spécialistes s’accordent à dire qu’il n’y aura pas de baisse avant plusieurs mois.

À la pompe, l’accalmie aura été de courte durée pour les automobilistes. Depuis quelques semaines, l’essence, le gazole, coûte à nouveau de plus en plus cher. De quoi inquiéter les clients des stations-services. "Avec la situation et le contexte, il y a de fortes chances que ça augmente davantage", prévoit une automobiliste. Et la hausse devrait en effet perdurer, car la demande mondiale en pétrole a explosé, mais les pays producteurs de l’Opep n’ouvrent pas davantage les vannes.

"Une crise énergétique, ça dure quelques années"

Et le pétrole russe pourrait être mis sous embargo. Résultat sur les marchés, le cours du Brent reste à un niveau élevé. Il est difficile d’espérer une prochaine baisse des prix à la pompe, les conditions ne sont pas réunies, selon Thierry Bros. "Une crise énergétique, ça dure quelques années", dit le professeur à Sciences Po Paris et spécialiste des questions énergétiques. Pour limiter cette hausse, le gouvernement a instauré une remise de 18 centimes à la pompe. Initialement prévu jusqu’à l’été, l’exécutif souhaiterait prolonger cette aide jusqu’à la fin de l’année.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.