Prix des carburants : comment Google Maps veut vous faire économiser de l'essence

Une nouvelle fonction est lancée progressivement en France : l'application propose désormais aux automobilistes des itinéraires alternatifs, économes en carburant. Voici comment ça marche.

Article rédigé par
Boris Hallier - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un smartphone équipé de l'application Google Maps, en 2022. (NIKOLAS KOKOVLIS / NURPHOTO)

De quoi inciter les automobilistes à adopter des trajets plus verts ? Déjà disponible aux Etats-Unis et au Canada, une nouvelle fonction de l'application GPS, Google Maps, est lancée progressivement en France depuis mercredi 7 septembre et propose désormais aux automobilistes des itinéraires alternatifs, économes en carburant.

Si des applications GPS proposent déjà plusieurs trajets potentiels, selon des critères particuliers, tels que l'absence de péages, l'itinéraire le plus court ou le plus rapide, ici, la nouveauté introduite par Google Maps réside en une estimation des économies de carburant.

Relief, trafic, vitesse...

Exemple avec un trajet entre Limoges et Bergerac, en Dordogne : s'il faut compter environ deux heures de route pour l'itinéraire le plus rapide, si vous êtes prêt à rouler dix minutes de plus., l'application estime que vous pourriez économiser 30% d'essence. Il s'agit là d'une estimation basée sur des modèles développé par le géant américain en fonction du relief de l'itinéraire, de l'état du trafic et des limitations de vitesse.

Les utilisateurs pourront aussi bientôt indiquer le type de motorisation de leur véhicule pour affiner l'estimation. Cette économie de carburant sera alors clairement indiqué sur les itinéraires proposés pour encourager les automobilistes à adopter les principes de l'éco-conduite.

Bientôt sur toutes les applis GPS

Et l'entreprise américaine l'assure, la fonction a déjà fait ses preuves aux États-Unis et au Canada depuis 2021. Selon le laboratoire national des énergies renouvelables américain, l'utilisation de cette option aurait déjà entrainé une réduction de plus de 500 000 tonnes d' émissions de CO2, l’équivalent de 100 000 voitures à moteur thermique retirées de la circulation. 

Reste que l'application n'est pas la seule à encourager l'éco-conduite : Waze, Apple Plans ou encire Mappy vont en effet devoir effectivement s'adapter puisqu'un décret a été publié cet été en France, qui impose une série de mesures à appliquer dans les prochains mois. Par exemple, ces applications devront indiquer aux automobilistes les Zones à Faibles Emissions et les règles qui s'y appliquent ou proposer des trajets alternatifs où l'on peut rouler à vitesse réduite et faire des économies de carburant. Vous pourrez également voir des messages de sensibilisation pour promouvoir le covoiturage ou d'autres modes de transport comme le vélo. Autant d'informations pour tenter de réduire l'impact du transport routier, qui représente, aujourd'hui en France, la majorité des émission de gaz à efffet de serre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Hausse des prix des carburants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.