Prime à la conversion : les véhicules d'occasion sont également concernés

Le gouvernement ne semble pas avoir convaincu les "gilets jaunes", deux jours avant le rassemblement de samedi 17 novembre. Retour sur une des mesures phares : la prime à la conversion.

FRANCE 2

Le journaliste Jean-Paul Chapel, sur le plateau de France 2, revient sur les mesures prononcées par le gouvernement pour apaiser la colère des "gilets jaunes", et en particulier sur la prime à la conversion. Cette prime concerne notamment les véhicules d'occasion. "Depuis le 1er janvier, la prime permet d'acheter un véhicule d'occasion à condition de se débarrasser d'un véhicule très polluant et d'en acheter un beaucoup moins polluant. Ce véhicule acheté peut-être électrique, mais peut-être aussi à essence s’il a été construit après 2006 et même diesel s’il date d'après 2011", explique le journaliste Jean-Paul Chapel.

Les voitures électriques ne représentent que 5% des primes de conversion

"L'important est d'avoir une vignette Crit-Air 1 et 2", souligne-t-il. "Depuis le début de l'année, 190 000 primes à la conversion ont été accordées (...), les voitures électriques représentent seulement 5%, les voitures à essence 47%, les diesels 48%. Depuis le début de l'année, 60% des primes ont permis d'acheter des véhicules d'occasion", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une voiture électrique en cours de recharge, à Aix-la-Chapelle, en Allemagne.
Une voiture électrique en cours de recharge, à Aix-la-Chapelle, en Allemagne. (YANN SCHREIBER / AFP)