Iran : manifestation contre les hausses du carburant

Deux personnes ont trouvé la mort lors de manifestations ce week-end en Iran pour protester contre la hausse de 50% des prix de l'essence.

France 2

Des bâtiments et des voitures ont été incendiés à Téhéran, en Iran, le week-end du samedi et dimanche 17-18 novembre. Ici, à Téhéran, les banques sont attaquées et les stations essence ont été détruites. Tout le week-end, des heurts ont éclaté en Iran après l'annonce d'une hausse du prix de l'essence par le gouvernement. Le prix à la pompe devrait augmenter de 50%. "On ne sait pas comment gérer cette crise, cette hausse de prix est trop importante pour que l'on puisse se permettre d'acheter de l'essence", indique un Iranien.

Coupure du réseau internet

L'État prévient qu'il ne tolérera pas l'insécurité. Le guide suprême de la Révolution islamique Ali Khamenei soutient fermement la décision de son gouvernement. Un policier et un manifestant ont été tués durant les affrontements. Ce week-end les réseaux téléphoniques et internet ont été quasiment interrompus par les autorités.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des Iraniens manifestant contre la hausse du prix de l\'essence, le 16 novembre 2019 à Isfahan (Iran).
Des Iraniens manifestant contre la hausse du prix de l'essence, le 16 novembre 2019 à Isfahan (Iran). (AFP)