Cet article date de plus d'un an.

Indemnité carburant travailleur : "Deux Français sur trois" concernés "n'en ont pas fait la demande", déplore Olivier Véran

Publié
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Sur les "dix à onze" millions de Français éligibles, "un peu plus de trois millions" seulement ont fait une demande d'indemnité carburant, annonce le porte-parole du gouvernement.

"Deux Français sur trois" concernés par l'indemnité carburant travailleur (ICT) "n'en ont pas fait le demande", déplore le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, vendredi 3 février sur franceinfo. Dans le détail, "à peu près entre 10 et 11 millions de Français devraient en bénéficier" et "un peu plus de 3 millions de Français en ont fait la demande".

Ce dispositif remplace la remise carburant à la pompe. Il atteint "les 100 euros pour quelqu'un qui prend sa voiture pour aller travailler, ce qui représente l'équivalent d'une ristourne de 10 centimes jusqu'à 12 000 kilomètres", vante-t-il. De plus, "si vous êtes deux dans le foyer, les deux membres du foyer peuvent en bénéficier".

"Ça prend une minute"

"On demande vraiment aux Français" concernés "de faire cette demande pour protéger leur pouvoir d'achat", insiste-t-il. Il s'agit des travailleurs avec "des revenus qui sont aux alentours de 1 300 et quelques euros net par mois". Parmi les conditions, il faut "appartenir à un foyer fiscal dont le revenu fiscal de référence par part au titre des revenus de l’année 2021 soit inférieur ou égal à 14 700 euros", selon la page dédiée à l'ICT sur le site du ministère de l'Économie.

>> Réforme des retraites : "L'obstruction bête et méchante" de la gauche vise à "empêcher les parlementaires de travailler", selon Olivier Véran

"Ça prend une minute" de faire les démarches, assure Olivier Véran. "Pour en bénéficier, il faut se rendre sur le site des impôts, on vous demande votre plaque d'immatriculation, votre revenu fiscal de référence" et "dans la semaine, vous recevez l'argent directement sur votre compte", explique-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.