Hausse du prix des carburants : comment les automobilistes s'organisent pour éviter de payer trop cher

Les prix à la pompe peuvent fluctuer jusqu'à plus de 25 centimes par litre, selon les stations.

Le prix actuel de l\'essence met en rogne certains automobilistes.
Le prix actuel de l'essence met en rogne certains automobilistes. (BENJAMIN CREMEL / AFP)

C'est un été qui s'annonce un peu plus salé que d'habitude. Les prix des carburants s'envolent et font augmenter le budget vacances pour ceux qui ont choisi la route. Certains conducteurs doivent ruser et trouver des astuces pour payer moins cher, y compris sur la route des vacances, dans l'Essonne, en région parisienne.

"On fait en sorte de prendre le plein en dehors de Paris"

1,43 euro. Voilà ce que paie Armelle pour mettre un litre de gasoil dans sa voiture. Six heures de route l'attendent, mais elle avait bien cinq minutes pour faire un détour par le Leclerc de Viry-Châtillon.

"Au moins ça me permettra de faire mon trajet pour aller en Bretagne, dit-elle. Ça peut vite faire monter le prix du plein, donc je fais en sorte de prendre le plein en grande distribution plutôt en dehors de Paris. Il y a effectivement une grosse différence de prix."

Les stations-services sont hors de prix sur les autoroutes

Sur l'autoroute A6, toute proche, les prix sont plus corsés, on frôle le seuil de 1,60 euro le litre, on les dépasse même avec l'essence sans plomb. "C'est pour ça que j'ai pris une voiture hybride, pour essayer de diminuer le prix", raconte Michel, qui part vers la Bretagne. Lui aussi s'est arrêté à Leclerc. Le prix de l'essence le met en rogne. "Je préfère aller au restaurant avec mes économies que de les mettre dans l'essence, ça sert à rien de payer plus cher", affirme-t-il.

Pourtant il y a encore moins cher, à quelques kilomètres de là, au supermarché Carrefour d'Athis-Mons. "C'est la moins chère des environs. On habite à Viry-Châtillon, on a un Leclerc à proximité, mais c'est plus cher. Donc on vient à Carrefour." Moins d'1,42 euro le litre, non négligeable pour Corine et son mari Jean-Noël, qui font le plein 24 heures avant de partir en Vendée. "Un plein pour nous c'est 70 euros, c'est beaucoup trop cher. Les stations sont hors de prix sur les autoroutes."

Le vacancier doit faire preuve de malice

Ils ont déjà en tête le menu du réservoir pour ces vacances. "Là on fait le plein avant de partir, on fera certainement un petit plein en vacances, et un gros plein pour revenir. Là-bas on le fera en grande surface." Prévoir, ça devient indispensable et ça se généralise, dit Jean-Noël : "Amis, proches, collègues, ils font la même chose. C'est tellement cher maintenant qu'on fait attention à tout ça. On n'a pas le choix !"

Conduite plus économique, changement de véhicule ou même covoiturage : plus le prix du carburant monte, plus le vacancier doit faire preuve de malice.