Essence : le superéthanol en plein essor

En dix ans, la part du superéthanol dans le marché de l'essence en France a explosé. Éléments de réponses pour comprendre cet essor. 

FRANCE 2

Mercredi 26 février au matin, dans une station essence aux portes de Paris, le sans-plomb 95-E10 affichait 1,60 € le litre. Cette essence représente aujourd'hui 50% du marché en France, contre à peine 13% il y a dix ans. Comment expliquer le boom de cet agrocarburant ? La partie d'origine végétale est moins taxée que le pétrole. Il est donc de 4 à 5 centimes d'euro moins cher à la pompe et 7 stations sur 10 le distribuent. Il est donc bon marché et facile à trouver. "Il a remplacé progressivement et en dix ans les pompes de sans-plomb 95, les stations-service n'ayant pas la place de mettre les deux. Pour quelqu'un qui ne voit qu'un E10, aujourd'hui, à la pompe, il va prendre obligatoirement ça, parce que le sans-plomb 98, lui, est beaucoup plus cher", explique François Tarrain, journaliste au magazine Auto Plus.

Compatible avec tous les modèles immatriculés depuis 2000

Mais alors, que contient cet agrocarburant ? À 90%, il est composé d'essence. Les 10% restants sont de l'éthanol, principalement produit à partir du sucre de betterave ou d'amidon de céréales. De plus, il est compatible avec toutes les voitures immatriculées depuis 2000, ce qui représente environ 99% du parc automobile.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le superéthanol n\'est proposé que dans 1 000 stations-service en France, comme ici dans la banlieue de Bordeaux. 
Le superéthanol n'est proposé que dans 1 000 stations-service en France, comme ici dans la banlieue de Bordeaux.  (PIERRE ANDRIEU / AFP)