Carburant : la disparition des stations-services

Les stations-services ne sont plus les bienvenues en ville. De nombreux points de vente ont disparu, au profit de points de distribution plus excentrés dans les supermarchés.

FRANCE 3

Il n'y a pas vraiment grand monde dans cette station-service au sud de Limoges (Haute-Vienne). Les clients y viennent plus pour les cigarettes que pour l'essence. "Si on en a déjà cinq par jour, c'est bien", explique Josiane Poulier, la propriétaire exploitante. Les années 60, quand la concurrence des grandes surfaces ne se faisait pas encore sentir et quand les pompistes assuraient eux-mêmes le service, semblent très loin.

11 000 stations-services en France en 2017

Aujourd'hui les stations ferment à tour de bras : il y en avait 47 500 en France en 1975, contre 11 000 l'an dernier. Certaines stations fantômes tardent à être dépolluées. À Paris, il reste 94 stations, trois fois moins qu'il y a 25 ans. En 2020, de nouvelles normes européennes devraient accentuer la tendance. Il faudra 13 mètres minimum entre une pompe et une habitation, sans doute la fin des mini stations sur les trottoirs parisiens.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une station-service à sec, à Paris, près de la porte de Saint-Cloud, le 29 mai 2017. 
Une station-service à sec, à Paris, près de la porte de Saint-Cloud, le 29 mai 2017.  (MAXPPP)