Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo La prime à la casse, un air de déjà-vu

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Camille Tahar - France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Pour renouveler le parc automobile qui roule au diesel, le gouvernement se pencherait sur la création d'une "prime de conversion". Une idée qui en rappelle d'autres.

L'idée fait parler d'elle, quelques jours après la diffusion du rapport de la Cour des comptes remettant en cause le régime fiscal dérogatoire du diesel : le gouvernement songerait à mettre en place une prime à la casse pour les véhicules roulant au gazole. "Une aide au remplacement des véhicules les plus émetteurs de particules par des véhicules peu polluants bénéficiant du bonus écologique" a ainsi été évoquée dans une lettre de la ministre de l'Ecologie, rapporte Le Parisien, samedi 2 mars.

Le ministre du Redressement productif s'est montré plus dubitatif sur le sujet. Dimanche, dans le "Grand Rendez-vous" Europe 1/i-Télé/Le Parisien-Aujourd'hui en France, Arnaud Montebourg n'a pas mâché ses mots. "Nous sommes opposés à la prime à la casse, a-t-il martelé, c'est une drogue qui a précipité nos constructeurs dans la difficulté. Une prime à la casse, qui avantage les constructeurs non français, ne m'intéresse pas."

Le concept de prime à la casse n'est pas nouveau. Depuis les années 1990, ce type de mesure a été mis en place par des gouvernements de droite et de gauche. Notre consœur de France 2, Camille Tahar, en dit davantage sur ce dispositif.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.