Pollution : les véhicules classés 4 et 5 seront définitivement bannis de la métropole lilloise le 1er janvier 2021

Onze communes sont concernées par l'interdiction.

Une pastille Crit\'air sur un véhicule à Lille.
Une pastille Crit'air sur un véhicule à Lille. (BAZIZ CHIBANE / MAXPPP)

La pollution de l'air est jugée responsable, selon les études, de la mort de 1 700 à 2 400 personnes chaque année dans la métropole lilloise. C'est la raison pour laquelle au 1er janvier 2021, les véhicules classés en catégorie 4 et 5, selon les vignettes Crit'air, n'auront plus le droit de rouler dans 11 communes du centre de la Métropole européenne de Lille (Mel), rapporte France Bleu Nord mercredi 12 juin.

Une délibération sur la mise en place d'une ZFE (zone à faibles émissions) doit être adoptée en conseil métropolitain le 28 juin. Les 11 communes concernées par l'interdiction sont Lille, Lomme, Hellemmes, Lezennes, Lambersart, Mons-en-Barœul, La Madeleine, Marquette-lez-Lille, Saint André-lez-Lille, Ronchin et Sequedin. Il s'agit du même périmètre que celui de la circulation différenciée en cas de pic de pollution, moins la commune de Marcq-en-Barœul. 

Les grands axes seront eux aussi concernés : en plus de la nationale 356 qui relie Lille à Roubaix-Tourcoing et à la Belgique, la ZFE couvrira les portions de l'A25 et de l'A1 sur les communes de Sequedin, Loos, Lille et Ronchin.

Une aide financière supplémentaire envisagée

32 000 voitures, 5 500 utilitaires et 450 poids lourds sont concernés sur la zone, soit 23% du parc automobile total. En mesure de compensation, une aide financière supplémentaire est envisagée et les transports en commun doivent être développés dans les 15 ans à venir.

Grenoble a déjà mis en place le mois dernier une ZFE mais elle ne s'adresse qu'aux utilitaires et poids lourds. Lyon appliquera un dispositif similaire en 2020. En revanche, Paris appliquera la mesure à tous ses habitants dès le 1er juillet, Strasbourg également, mais en 2021 comme la Mel.