Cet article date de plus de cinq ans.

L'enquête allemande sur les moteurs truqués révèle des irrégularités chez Renault

Pour le moment, la nature des irrégularités n'a pas été révélée mais il ne s'agirait pas de la même "tricherie" que les moteurs truqués de Volkswagen, selon le ministre allemand des Transports.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le siège de Renault, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), le 12 février 2016. (MAXPPP)

L'enquête menée par les autorités allemandes sur les émissions des voitures diesel après l'éclatement de l'affaire Volkswagen a révélé des irrégularités chez le constructeur français Renault, a indiqué une source au sein du gouvernement allemand, vendredi 22 avril.

Seize marques concernées

Au total, l'enquête allemande met à jour des irrégularités concernant 16 marques automobiles, dont cinq allemandes. Opel, Volkswagen, Porsche, Audi et Mercedes vont rappeler en Europe 630 000 voitures, a annoncé le ministre allemand des Transport, Alexander Dobrindt. 

Renault est la seule firme française concernée. Pour le moment, aucune précision n'a été apportée sur ces irrégularités. Mais aucune des irrégularités constatées ne relève de la même tricherie que celle de Volkswagen, qui a équipé ses moteurs d'un logiciel truqueur, a souligné le ministre.

Des perquisitions menées en janvier

Interrogé par l'AFP, le groupe Renault n'a pas souhaité s'exprimer. Plusieurs sites de Renault avaient été perquisitionnés au mois de janvier, après le scandale des logiciels trichant sur les tests de pollution chez Volkswagen. Le titre boursier du constructeur français avait alors plongé de 20%.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.