Fin du diesel : un désastre économique pour l'usine Bosch d'Onet-le-Château

La fin du diesel pourrait provoquer un désastre économique dans l'Aveyron. C'est ce que les syndicats de l'usine Bosch d'Onet-le-Château près de Rodez sont allés dire à Bercy ce 16 janvier. 300 à 800 emplois du site sont menacés par l'unité de production de moteurs diesel. 

FRANCE 2

Cette usine de Bosch est menacée par la fin annoncée du diesel. Les syndicats étaient reçus ce mardi 16 janvier à Bercy et lancent un message d'alerte à l'État. "La fermeture de l'usine de Rodez (Aveyron) pour notre territoire sera à peu près le même sinistre que si Airbus venait à quitter la région toulousaine", s'insurge Pascal Raffanel, du syndicat CFE CGC Bosch.

Au moins 300 emplois menacés

Sur le site, les 1 600 salariés fabriquent des pièces pour les moteurs diesel. La volonté des gouvernements en France et à l'étranger d'abandonner ce carburant assombrit leur avenir. Le groupe allemand pourrait renoncer à investir pour passer aux injecteurs diesel nouvelle génération. Au moins 300 emplois seraient menacés. Pour sauver l'emploi, le directeur du site évoque un modernisation des lignes de production. Un changement de stratégie est aussi envisagé. La direction allemande doit se rendre sur le site le 26 janvier.

Le JT
Les autres sujets du JT
bosch
bosch (FRANCE 2)