Cet article date de plus de trois ans.

Auto : vers une nouvelle prime à la casse

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Auto : vers une nouvelle prime à la casse
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Parmi les mesures du plan climat, annoncées par Nicolas Hulot ce lundi 18 septembre, figure celle de la prime de conversion des véhicules polluants.

Une prime pour encourager les automobilistes à rouler plus propre. 1 000 euros pour tous et 2 000 euros pour les Français les plus modestes. Condition : se séparer de son modèle essence d'avant 1997 ou de son diesel d'avant 2001. Cette prime s'appliquera pour l'achat d'un véhicule neuf ou, ce qui est nouveau, pour une occasion ressente peu polluantes et qui consomme donc moins qu'un modèle mis à la casse. "Ça m'embêterait de changer car ce n'est pas avec 1 000 euros que je vais faire quelque chose", explique un homme au micro de France 2. "Dans les garages, c'est quand même assez cher les occasions. Après, si chez un particulier 1 000 euros ça fonctionne, pourquoi pas", lance un autre. Par exemple, un ménage non imposable qui remplace sa vieille Clio de 1991 par une Clio de 2006 vendue à 3 500 euros pourra déduire de son achat une prime de 2 000 euros. Pour les professionnels de l'automobile, cette prime représente une aubaine pour doper les ventes de véhicules neufs et surtout d'occasion.

3 millions de voitures concernées

"Un diesel de 2012 va polluer jusqu'à 200 fois moins qu'un diesel de 2001. Il faut donc sortir ces véhicules de la route", explique à France 2 Guillaume Paoli, directeur "Aramisauto.com".

Pour ceux qui passent d'une voiture thermique à un modèle électrique, la reconversion est récompensée par une prime de 2 500 euros qui s'ajoutent au bonus écologique de 6 000 euros. Selon le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, environ 3 millions de voitures anciennes et polluantes sont concernées par cette mesure.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.