Crise économique : 2020, une année noire pour le secteur automobile

Le marché de l’automobile a été affecté pour la deuxième fois de l’année par le confinement au mois de novembre. Les ventes de voitures neuves sont en chute libre, et le marché devrait tomber à -25% ou -30% sur l’année 2020.  

FRANCE 2

Les concessions et les constructeurs automobiles français vont-ils pouvoir s’en sortir face à une véritable crise du marché ? Les ventes de voitures neuves de l’année 2020 sont pour la première fois équivalentes à celles de l’année 1975. Au mois de novembre, les immatriculations ont baissé de 27%, et les commandes ont pilé à -68,5%. Le confinement a durement affecté les concessionnaires automobiles français. "On a enregistré cinq ou six ventes en novembre, quand on vend habituellement plus de 60 voitures par mois, force est de constater que le click and collect ne fonctionne pas. La clientèle a besoin d’essayer les voitures, de monter dedans, de les toucher, ce n’est quand même pas un petit achat", explique Jacques Flotat, président du conseil national des professions de l’automobile (CNPA) du Pas-de-Calais. 

60 000 emplois menacés 

La crise qui touche le secteur devrait également menacer 60 000 emplois sur tout le territoire chez les constructeurs, notamment Renault. L’État investit sur les véhicules électriques, mais cela ne sauvera pas d’emploi, selon les syndicats. Le gouvernement annonce maintenir ses aides à l’achat d’un véhicule jusqu’en juin 2021. Mais les Français se tournent en majorité vers les voitures d’occasion, avec cinq millions de voitures d’occasion vendues depuis le début de l’année, soit trois fois plus que de véhicules neufs, indique Jean-Paul Chapel sur le plateau du 20 Heures, mardi 1er décembre. 

Le JT
Les autres sujets du JT
FRED TANNEAU / AFP
FRED TANNEAU / AFP (FRED TANNEAU / AFP)