Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Renault : "Les projets d'extension au Maroc, en Roumanie et en Russie n'auront pas lieu", assure Bruno Le Maire

Le ministre de l'Economie, interrogé sur France 3, a confirmé ce qu'avait déjà déclaré le patron du groupe, Jean-Dominique Sénard. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire lors d'une conférence de presse au ministère de l'Economie à Paris, le 19 mai 2020. (BERTRAND GUAY / AFP)

Alors que la colère monte autour du plan de suppression de 4 600 postes chez Renault en France, le ministre de l'Economie tente d'éteindre l'incendie. "Les projets d'extension au Maroc, en Roumanie et en Russie n'auront pas lieu", a assuré Bruno Le Maire dans "Dimanche en politique", sur France 3, le 31 mai. La stratégie du groupe est de développer et relocaliser certaines activités, comme la fabrication de nouveaux moteurs électriques, initialement prévue en Chine et finalement réalisée à Cléon (Seine-Maritime), a précisé le ministre. 

Le patron de Renault, Jean-Dominique Sénard, avait tenu des propos allant dans le même sens dans Le Monde : "Nous réorientons le navire de façon déterminée, en cessant les expansions hors de France et en recréant sur le sol français un outil industriel compétitif. C’est dans cet esprit que nous arrêtons des projets ou des activités au Maroc, en Roumanie, en Turquie, en Corée, en Russie."

Dimanche, Jean-Dominique Sénard a par ailleurs annoncé qu'il n'avait "aucune intention" de fermer le site de Maubeuge, dont la production des utilitaires électriques Kangoo doit être transférée à Douai. Maubeuge hériterait d'une nouvelle plateforme.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise automobile

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.